Suivez : FacebookTwitterInstagramYoutube

Foire aux questions - COP 22

Questions

Réponses

Foire aux questions

  • Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques et Conférence des Parties – de quoi s’agit-il?

    La Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) a été adoptée en 1992 au Sommet de la Terre de Rio afin de coordonner les mesures internationales de lutte contre les changements climatiques.

    On appelle « Parties » les pays qui ont ratifié la CCNUCC. Ils se rencontrent lors de la Conférence des Parties (COP).

    La COP est l’instance suprême de la CCNUCC et les Parties se réunissent une fois par année pour examiner les progrès et la mise en œuvre de la Convention.

    Cette année, la COP se tient à Marrakech, au Maroc, du 7 au 18 novembre.

    Haut de page

  • Pourquoi la COP 22 est-elle importante?

    La science est formelle. Les changements climatiques sont réels, ils sont causés par les humains et ils se produisent maintenant. Année après année, notre planète se réchauffe, le niveau de la mer s’élève et les populations ressentent les effets des changements climatiques.

    Au Canada, nous constatons également ces effets, que ce soit par la fonte des routes de glace, par l’augmentation des inondations et des incendies de forêt ou par l’érosion des côtes, qui fait littéralement rétrécir l’Île-du-Prince-Édouard.

    Il y a un an, à Paris, près de 200 dirigeants du monde entier ont uni leurs efforts en vue de lutter contre les changements climatiques en établissant l’Accord de Paris, un accord historique. En collaborant avec des dirigeants d’entreprises, tous les ordres de gouvernement et la société civile, nous trouvons des solutions aux changements climatiques qui favoriseront non seulement la durabilité de la planète, mais également une économie axée sur une croissance propre. Rien ne peut arrêter cette transition, qui est mue par les forces du marché, et le Canada a l’intention d’y jouer un rôle de premier plan.

    L’Accord de Paris était la première étape du parcours vers un avenir propre et prospère pour les familles et les entreprises de partout sur la planète. Les prochaines étapes sont tout aussi importantes, alors que le Canada prend des mesures audacieuses pour s’assurer d’atteindre sa cible de réduction des émissions de 2030, de bâtir une économie propre et de créer des débouchés pour les Canadiens qui font partie de la classe moyenne.

    Haut de page

  • Que veut accomplir le Canada à la COP 22?

    L’adoption de l’Accord de Paris en décembre dernier et son entrée en vigueur le 4 novembre 2016 sont des accomplissements historiques mondiaux dont le Canada est fier.

    Il est important pour les Parties de profiter de l’élan établi depuis Paris et de travailler collectivement à revoir à la hausse les ambitions entourant la lutte contre les changements climatiques au fil du temps. Ce jalon important permettra aux Parties à la COP 22 de se concentrer sur la manière de mettre l’Accord en œuvre.

    La COP 22 permet de souligner le rôle continu de chef de file du Canada et les mesures qu’il a prises jusqu’à maintenant pour lutter contre les changements climatiques. Les provinces et les territoires, les peuples autochtones ainsi que les jeunes seront représentés au sein de la délégation canadienne et auront l’occasion de faire part de leurs points de vue uniques et précieux sur la lutte contre les changements climatiques.

    La COP 22 donnera également aux gouvernements et aux entreprises la possibilité de discuter d’investissements à l’échelle mondiale et d’occasions de croissance qui résulteront de nos actions collectives en vue de réduire les émissions de gaz à effet de serre et d’aider les collectivités à s’adapter aux effets des changements climatiques.

    Les Parties démontreront également à la COP 22 le travail constant effectué pour soutenir les pays en développement.

    Pour en apprendre davantage veuillez consulter les priorités du Canada à la COP 22.

    Haut de page

  • Qui représentera le Canada à la COP 22?

    L’honorable Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique du Canada, sera à la tête de la délégation canadienne lors du segment ministériel de la COP 22, pendant la deuxième semaine de la COP.

    La négociatrice en chef en matière de changements climatiques pour le Canada, Mme Louise Métivier, dirigera la délégation lorsque la ministre sera absente.

    Haut de page

  • Quel est le programme de la ministre à la COP 22?

    La ministre McKenna a un programme bien rempli à la COP 22. Ses priorités seront notamment les suivantes :

    • encourager et maintenir l’élan vers la mise en œuvre de l’Accord de Paris à l’échelle mondiale;
    • donner suite à l’Accord de Paris;
    • encourager les investissements des secteurs public et privé pour bâtir un avenir à faibles émissions de carbone pour tous;
    • appuyer la création de liens entre les acteurs commerciaux canadiens et internationaux du secteur des technologies durables;
    • favoriser la prise d’engagements clairs pour garder les émissions sous contrôle;
    • promouvoir la prise de mesures d’adaptation améliorées;
    • favoriser la collaboration entre les partenaires internationaux sur diverses approches pour lutter contre les changements climatiques;
    • favoriser le leadership autochtone dans le travail international de lutte contre les changements climatiques;
    • mettre en valeur la transparence et la responsabilisation dans la déclaration des émissions de gaz à effet de serre et des mesures de lutte contre les changements climatiques;
    • accroître le rôle des femmes dans la lutte contre les changements climatiques et la prise de décisions;
    • mettre en commun des connaissances et des expériences avec les homologues d’autres pays.

    Haut de page

  • Quelle est la composition de la délégation canadienne?

    La délégation canadienne comprendra des dirigeants autochtones, des représentants des provinces, des territoires et des municipalités, des jeunes, des dirigeants d’entreprises, des organisations non gouvernementales de l’environnement et des députés de l’opposition.

    Les négociateurs du gouvernement fédéral, accompagnés de leur personnel de soutien, représenteront les positions du Canada aux diverses séances de négociations.

    Haut de page

  • Quand la liste des délégués sera-t-elle accessible? Pourrai-je en avoir un exemplaire?

    Une liste provisoire des participants sera bientôt publiée sur le site de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques.

    Haut de page

  • Quels seront les coûts totaux de la délégation canadienne à la COP 22?

    Les coûts totaux liés à la participation du Canada à la COP 22 ne sont pas définitifs à l’heure actuelle, puisque l’activité est en cours.

    Haut de page

  • Pourquoi le Canada a-t-il annoncé un investissement de 2,65 milliards de dollars l’an dernier pour aider les pays en développement à lutter contre les changements climatiques?

    Pour favoriser une approche intégrée de lutte contre les changements climatiques et de développement durable dans le cadre de l’Accord de Paris, il est essentiel de fournir aux pays en développement les ressources dont ils ont besoin pour atténuer les changements climatiques et s’adapter à ces changements.

    Au moyen de l’Accord de Copenhague de 2009, les pays développés se sont engagés à mobiliser 100 milliards de dollars par année pour appuyer la croissance verte et la résilience face aux changements climatiques dans les pays en développement. Grâce à cette somme, des débouchés formidables seront créés et favoriseront la croissance des affaires et l’innovation à mesure que les entreprises investiront dans les technologies propres et les commercialiseront.

    Selon la Banque mondiale, l’Accord de Paris a contribué à ouvrir un marché de près de 23 mille milliards de dollars en nouvelles occasions d’affaires pour des investissements adaptés aux changements climatiques dans les marchés émergeant entre aujourd’hui et 2030.

    Le Canada s’est engagé à verser une somme de 2,65 milliards de dollars sur cinq ans, somme culminant à 800 millions de dollars en 2020, afin d’aider les pays en développement à devenir résilients face aux effets néfastes des changements climatiques et à réduire les émissions de gaz à effet de serre de manière constante.

    La contribution du Canada favorisera la mise au point de ressources en énergie propre et renouvelable, de systèmes d’alerte précoce et de projets d’adaptation aux changements climatiques urgents dans les pays les plus pauvres et les plus vulnérables du monde.

    Cet accord historique constitue notre plus important investissement jusqu’ici dans les mesures de lutte contre les changements climatiques à l’échelle internationale et illustre l’appui concret du Canada à faire évoluer l’économie mondiale vers un avenir à faibles émissions de carbone et résilient face aux changements climatiques.

    À la COP 22, le Canada continuera de travailler avec d’autres pays donateurs afin de remplir notre engagement collectif d’atteindre notre but de mobiliser 100 milliards de dollars américains en fonds destinés à la lutte contre les changements climatiques d’ici 2020, à l’aide d’une vaste gamme de sources financières publiques et privées.

    Pour en apprendre davantage veuillez consulter le site financement canadien de la lutte contre les changements climatiques.

    Haut de page

Date de modification :